408 références de fruitiers disponibles en ligne

La taille d’hiver : fruit à pépin

Cette forme de taille est adaptée pour tous les fruits à pépin. On évite de l’effectuer sur les fruits à noyau beaucoup plus sensibles au gel, à l’humidité et aux champignons du bois.

Il faut bien retenir qu’une taille sévère en hiver a pour conséquence d’augmenter la vigueur de l’arbre. 

Sur des arbres trop faibles, on enlève une partie importante de micro-branches ou éléments faibles afin de relancer la pousse de l’arbre.

Sur des arbres trop forts, on enlève des branches verticales et on laisse un maximum de branches horizontales plus favorables au développement des fruits. Ainsi, on ralentit sa vigueur par la production de fruit. 

L’arbre vigoureux qui, malgré cette taille d’hiver ne produit pas de fruit, aura besoin d’une taille en juin dite « taille en vert ».

La taille en vert : fruit à pépin

La taille en vert est pratiquée en juin. Elle va permettre de réguler l’excès de vigueur d’un arbre. On évite ce type de taille sur des sujets faibles qui seraient encore plus affaiblis.

Cette taille consiste à couper les jeunes pousses verticales qui ont un développement excessif. On coupe également les nouvelles pousses à l’intérieur de l’arbre, gênantes pour l’aération et l’entrée de lumière. On évite de couper le vieux bois qui occasionne de grosses blessures qui cicatrisent mal.

Nous appelons également cette technique la « taille de fructification ». En effet, cette opération a tendance à remettre les arbres en production de fruits pour l’année suivante.

On peut aussi diminuer l’effet d’alternance, phénomène très fréquent dans nos jardins où l’arbre produit du fruit en excès une année et rien la suivante et ainsi de suite.

Taille particulière : cerisier et abricotier

Ces fruits à noyaux sont beaucoup plus sensibles à la taille que les autres espèces. 

Elles supportent mal les coupes importantes réalisées l’hiver. Pour l’abricotier et le cerisier, on conseille la taille de formation après la récolte, soit fin août / septembre, lors de journées sèches. 

Pour la taille de fructification, on réalise des pincements en période de forte pousse en coupant le bourgeon terminal des plus fortes branches afin que l’arbre alimente les yeux secondaires qui deviendront fructifères l’année suivante. 

Voir nos cerisiers et nos abricotiers

Taille particulière : pêcher

La taille peut être réalisée à la floraison.

Il est important d’éliminer du vieux bois qui permet l’apparition de branches nouvelles.

En effet, le pêcher donne des fruits sur les rameaux de l’année précédente (bois d’un an), ainsi les branches de l’année assureront la production future.

Le pêcher qui n’a plus de bois nouveau, va rester peu productif et décliner rapidement par manque de renouveau.

Voir nos pêchers.

Taille particulière : prunier


Le prunier est le fruit à noyau le plus tolérant à la taille. Il faut cependant faire attention : une taille de fin d’hiver trop sévère aura tendance à faire pousser excessivement l’arbre qui ne produira plus. 

Une taille en vert (en juin) parait plus adaptée pour cette espèce afin de réguler sa pousse et le rendre fructifère.

Voir nos pruniers.

X

Taille des arbres fruitiers

Un pépin : l'ID produit est manquant ou l'ID fourni ne correspond pas à un produit variable.